Pourquoi Uber impose le prix des courses alors que Airbnb laisse ses membres choisir le prix des locations ?

airbnb uber transport hebergement prix pricing strategie dynamique efficience marche communaute offre demande equilibre yield management

Une des différences majeures entre Uber et Airbnb réside dans le mécanisme de fixation du prix de chaque transaction.

Alors que le prix d’une course est imposé par Uber à passager et conducteur, le prix d’une location est librement fixé par le locataire sur Airbnb.

Pourquoi 2 plateformes adoptant le même schéma de base ont des mécanismes de fixation des prix différents ? Quelles en sont les conséquences ?

Bien que les tarifs de base d’Uber soient relativement stables et connus pour chaque ville, la mécanique du Surge Pricing permet à l’opérateur de les moduler en temps réel, en fonction du temps (date et heure de réservation) et de l’espace (lieu de réservation). Conducteur et passager ne peuvent choisir un tarif, mais doivent accepter (ou refuser) celui indiqué par Uber. Ce modèle d’ajustement continu des prix (« yield management ») est similaire à celui pratiqué par l’industrie hôtelière et les prestataires de voyages.

Quant à Airbnb, il recommande au locataire un prix moyen basé sur des actifs similaires (même type de logement; même quartier etc), mais tout en laissant à l’hébergeur la décision finale.

UBER COMME OPÉRATEUR DE MARCHÉ AUTORITAIRE

Uber et Airbnb peuvent être définis comme des opérateurs de marchés verticaux et privés (le transport pour l’un, le logement pour l’autre) qu’ils régulent à travers le traitement de données massives (Big Data) pour en maximiser l’efficience.

Et qu’y a-t-il de plus classique en terme d’optimisation d’un marché que de jauger l’offre et la demande à un instant T, puis déterminer un prix d’équilibre auquel un maximum de transactions vont être réalisées ?

C’est exactement ce que fait Uber, à travers une approche autoritaire du marché (contrôle des prix).

offre demande marche equilibre prix quantite uber transport temps espace geolocalisation temps reel

Vous connaissez sans doute ce graphique : c’est la base de la théorie économique classique. Uber parvient à créer ce même équilibre à travers sa marketplace. C’est le rêve ultime en terme d’efficience puisque la puissance du smartphone (géolocalisation, instantanéité) permet d’intégrer les 2 facteurs manquants à la théorie des marchés : l’espace et le temps.

Autre avantage du contrôle des prix : Uber empêche ainsi les participants au marché d’entamer une guerre des prix afin d’optimiser leur revenu personnel. L’objectif est d’optimiser le nombre de transactions : c’est l’intérêt général du marché (et, pourrait-on dire, d’Uber) qui prime.

AIRBNB COMME FACILITATEUR D’UN MARCHÉ DE GRÉ À GRÉ

Imaginons que, pour un week-end donné, 50 personnes cherchent un logement à Amsterdam et sont prêts à payer au maximum 100€.

En parallèle, il existe sur la plateforme 100 logements disponibles ce week-end là, pour un prix médian de 130€.

Il y’a clairement un déséquilibre sur ce marché qui, faute de réajustement ultérieur, entrainera un manque à gagner pour toutes les parties prenantes : les visiteurs ne trouvent pas de logement correspondant à leur budget, les hébergeurs ne savent pas qu’ils pourraient louer leurs logements en baissant légèrement leurs tarifs, et Airbnb n’empoche pas de commission.

Or, seul Airbnb dispose des informations nécessaires (d’ailleurs gratuitement fournie par les utilisateurs) pour procéder à un rééquilibrage des prix. Mais cette information reste inexploitée, induisant un coût d’opportunité substantiel.

Mais alors, pourquoi Airbnb ne fixe pas les tarifs des transactions sur sa plateforme afin de maximiser ses profits ?

Je n’ai pas de réponse certaine. 2 pistes de réflexion cependant :

  • La notion de culture et de valeurs d’entreprise est essentielle.
    Alors que Uber dispose d’une image d’entreprise agressive, Airbnb s’est construit une image plus cool (en payant des taxes locales, en organisant des rencontres entre ses membres etc…).

    Uber semble réguler un réseau de travailleurs indépendants de manière unilatérale, alors que Airbnb semble offrir une plateforme d’interaction à une communauté d’utilisateurs.

    Peut-être que, pour des raisons de cohérence stratégique et d’image, le libre choix des prix sur Aibnb est destiné à appuyer cette notion de communauté.

  • Comme explicité dans un précédent billet, l’effet multiplicateur de ces réseaux collaboratifs dépend davantage de l’offre que de la demande.

    Or, l’élasticité de l’offre au prix est plus élevée au niveau du transport entre particuliers qu’au niveau de l’hébergement :
    La perspective de revenus alléchants va inciter un nombre plus élevé de personnes à s’inscrire en tant que conducteurs sur Uber. Alors que, pour mettre en location son logement sur Airbnb, d’autres facteurs (la sécurité, l’assurance, la vie privée) peuvent jouer un rôle plus important que le prix.

    D’où un plus grand intérêt à réguler les prix chez le premier que chez le second.

Airbnb a de nombreux fonds d’investissements réputés à son capital. Et la logique de maximisation du profit lui sera tôt ou tard imposée. À terme, il n’y a pas de raison que cette somme d’informations (sur l’offre, la demande, les prix) ne soit pas exploitée de manière plus agressive par Airbnb afin d’optimiser le nombre de transactions sur sa plateforme.

Pour conclure : Uber est un opérateur qui régule un marché à travers une approche active afin d’en maximiser l’efficience. Alors que Airbnb est plus proche de l’esprit des petites annonces et assimilable à un listing d’offres.

Chaque approche a ses avantages et ses inconvénients. Mais leur choix ne tient pas du hasard.

PS : Cette absence de choix (donc de liberté) au niveau du prix des courses explique en partie pourquoi de nombreuses voix s’élèvent pour requalifier les conducteurs Uber en employés plutôt qu’en travailleurs indépendants.

Pour aller plus loin :
– Autres billets sur le business model des marketplaces.
Networks connect, communities care.

Suivre ce blog sur Facebook, Twitter ou par email.

A propos Yniim

Blog : yniim.wordpress.com --- Facebook : fb.com/Yniim --- Twitter : @Yniim
Cet article, publié dans Économie & Finance, Économie Collaborative, Technologie & Startups, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pourquoi Uber impose le prix des courses alors que Airbnb laisse ses membres choisir le prix des locations ?

  1. Pour moi, la raison tient au fait que ce sont deux services très différents. Cas Airbnb: la différenciation que peut apporter le loueur peut justifier une différence de prix. Cas Uber: le produit étant le km parcouru, y a pas de différenciation significative possible apporté par le conducteur. D’où le prix fixe indispensable pour que le client ne se sente pas floué.

    J'aime

    • Yniim dit :

      Bonjour et merci pour ce commentaire.
      Je suis OK sur l’aspect différenciation. Mais je ne suis pas sûr qu’il ne s’applique pas à Uber : par exemple, les véhicules n’ont pas tous le même niveau de gamme.

      J'aime

UNE QUESTION ? UNE REMARQUE ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s