État des Lieux et Perspectives du Crowdfunding au Maroc en 2014

crowdfunding finance collaborative dollar mains

Quels obstacles empêchent la création d’une plateforme de crowdfunding (ou financement collaboratif) au Maroc ? Quels défis doivent affronter les entrepreneurs et porteurs d’un tel projet ? Quels acteurs pourraient investir le secteur de la finance sur internet et de quelle manière ?

LA QUESTION DE LA VIABILITÉ FINANCIÈRE

Une 1ère statistique assez parlante : l’essentiel de l’activité du financement collaboratif est répartie entre les Etats-Unis (72%) et l’Europe (26%). Le reste du monde se partageant les 2% résiduels (source). À priori, ce n’est pas encourageant et rien ne prédispose le Maroc à déroger à la norme.

Mais la raison pour laquelle il n’y a pas de plateforme de crowdfunding au Maroc me semble beaucoup plus simple : en l’état actuel des choses, l’affaire n’est pas intéressante d’un point de vue financier pour un entrepreneur.

Ces plateformes sont essentiellement des marketplace faisant le lien entre une demande et une offre. Et si l’on peut envisager sans trop de crainte que les porteurs de projet (la demande) seront nombreux, on est en droit de douter que les internautes financeurs (l’offre) s’y précipiteraient.

Le business model est principalement basé sur la commission (% sur les montants levés via la plateforme). Or, la marge par utilisateur effectif (au sens d’une personne finançant un projet) serait actuellement limitée par 2 facteurs :
– Les coûts d’acquisition (dépenses nécessaires pour obtenir un utilisateur effectif) seraient élevés.
– Les frais de transactions (commission prélevée par l’intermédiaire de paiement) restent relativement élevés au Maghreb (cf exemple ci-dessous).

crowdfunding financement collaboratif commissions transactions

Frais de transaction pour Zoomaal.com, « plateforme de crowdfunding pour le monde arabe ». Source

 

3 TYPES D’OBSTACLES

De manière générale, quel que soit le type de financement collaboratif retenu, les obstacles sur ce segment au Maroc sont diverses :

  • Les défis logiquement liés au ebusiness : les difficultés à rentabiliser l’affaire (citées ci-dessus); la situation économique (faible bancarisation de la population, faible développement du paiement online)….
  • Les défis spécifiques aux services de l’économie collaborative et aux transactions de particulier-à-particulier : manque de confiance en les parties prenantes (la plateforme qui fait office d’intermédiaire; le porteur du projet), en les institutions judiciaires (capacité à recourir en cas de problème); absence de mécanisme d’assurance et de protection du consommateur; méfiance due au caractère nouveau/original du service…
  • Les défis liés à un domaine socialement et politiquement sensible tel que la finance : Complexité des lois pour faire appel à l’épargne publique et aux dons; lourdeurs et contraintes d’ordres administratif et légal du processus d’investissement; l’éventualité d’un blocage de la part des acteurs traditionnels qui se sentiraient menacés.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR

En l’état actuel des choses, le couple risque/rentabilité n’est pas intéressant : il y’aurait un long travail d’évangélisation voire de lobbying à réaliser, pour un retour sur investissement faible.

A moins qu’il ne se trouve des porteurs de projet solides financièrement (pour tenir quelques années le temps que l’affaire décolle) et capables d’ajuster le business model afin de le rendre financièrement viable. De plus, étant donné que les difficultés techniques liées à la création d’une telle plateforme ne sont pas élevées, il y’a clairement un first-mover advantage. Enfin, la taille de l’investissement devrait être conséquente puisque, comme vu précédemment, l’expansion régionale est une condition sine qua none : il faut étendre la portée de la plateforme (faire du volume) pour rationaliser les coûts. D’ailleurs, la plupart des initiatives proches du Maroc ont une cible géographique large (Maghreb; MENA, ou carrément l’Afrique).

À défaut, je verrais plutôt un tel projet se développer hors du cadre des « startups technologiques ». Soit en rentrant dans le cadre d’une mission sociale et mené par une organisation à but non lucratif (ONG, association… Pourquoi pas Creative Commons Maroc ?). Soit lancé par des institutions financières classiques qui anticiperaient et investiraient ce segment afin de ne pas se faire doubler. D’autant plus qu’elles auraient un pouvoir de négociation supérieur qui leur permettrait de faire évoluer le contexte légal en leur faveur.

Suivre ce blog sur Facebook, Twitter ou Google Plus.

A propos Yniim

Blog : yniim.wordpress.com --- Facebook : fb.com/Yniim --- Twitter : @Yniim
Cet article, publié dans Économie Collaborative, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour État des Lieux et Perspectives du Crowdfunding au Maroc en 2014

  1. Gemini dit :

    Y’at-il une association ou autre qui cherche à faire connaitre le crowdfunding et qui milite pour faire changer la loi au maroc ?

    J'aime

  2. Une future plateforme de crowdfunding au Maghreb dit :

    Paypal est le mauvais partenaire financier par excellence. D’autres existent sur le marché, avec des commissions beaucoup plus faibles et même un cashback gratuit (cas des plateformes en tout ou rien)
    Pour le moment, le développement du crowdfunding peut se faire à travers les diasporas et pour le coup le cadre réglementaire vient d’évoluer en Europe, en particulier en France. Ainsi, les défis 1 et 3 sont adressés.
    Je ne suis pas certain que le défi 2 se posera.
    La plateforme devra se montrer digne de confiance à travers une due diligence sérieuse des divers projets ou des partenariats solides! C’est une barrière à l’entrée de ce business mais ce n’est pas un obstacle à son développement.

    J'aime

  3. Ping : Bientôt une Plateforme de Crowdfunding Au Maroc ? | Economie Finance Technologie Medias

UNE QUESTION ? UNE REMARQUE ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s